Papy Antharius raconte: PJ survivor 1

  • 0
ob_a36695_7398242-orig

Papy Antharius raconte: PJ survivor 1

Category : Jeu de Rôle , Lyre

Aujourd’hui on change un peu et on se place devant ce satané écran qui planque l’autre tyran de MJ. Eh oui, place aux joueurs!

Et surtout place à la création de personnage que certains considèrent comme le meilleur moment (mais souvent c’est qu’ils ne jouent jamais ensuite… cqfd!).

Image

Le premier problème quand on commence à se pencher sur une feuille de personnage, c’est de croire qu’on va bosser que pour sa pomme. Bon c’est un peu vrai mais notre personnage va rejoindre un groupe et si il ne « rentre » pas un peu dans le moule collectif on va à la cata…

Anecdote: Vampire la Mascarade est un des JDR qui a marqué son époque en permettant de jouer en se reposant vraiment sur l’histoire des personnages. Un vrai JDR d’immersion, enfin l’un d’entre eux.
C’est donc avec plaisir que nous avons entamé une créa de perso. Pour respecter ce jeu à secret, nous avons fait la créa de nos vampires chacun de notre coté avec le MJ. On a bossé les persos aux petits oignons: BG hyper détaillé, refuge détaillé, contacts nommés. Bref du travail d’orfèvre.
Et ça était le premier scénario et comment dire simplement… Ah oui: bienvenue au cirque Pinder avec:
– un joueur de saxophone devenu parrain de la mafia
– une magnifique mannequin imbue d’elle-même
– une gargouille
– une enfant de 5 ans disposant de pouvoirs psy monstrueux mais un caractère de peste
– un nosfératu ne sortant jamais des égouts avec son crocodile domestique

Nous avions chacun une perle, un personnage vraiment sympa mais ensemble ça ne marchait pas ou alors juste par petits moments. Nous n’avions tout simplement pas de lien entre nos personnages.

Mais comment je fais un personnage qui intègre un groupe? Je n’ai pas la liberté totale du coup, non?

Il y a une évidence: la création de personnages c’est en groupe!

Oui d’accord mais comment je fais pour avoir des trucs à moi, des secrets?

Et bien comme le dit le génial John Wick dans son Dirty MJ 2 : comment les autres vont apprécier ton astuce si ils ne savent pas pourquoi tu es comme si ou comme ça?

Ex: mon personnage à un sombre secret: il n’est pas un super-héros mais un fou croyant avoir des pouvoirs psychiques. Si les copains de la table le savent, l’interprétation de mon personnage devient plus crédible et surtout je peux partager avec eux ce grand moment de rôleplay!

Il est donc possible, et même beaucoup plus amusant de tout mettre sur la table!

Ah d’accord, et pis ça permet d’optimiser à mort nos strats…

Image

NON! C’est très vilain ça!

Bon pour être plus précis, vous allez créer un groupe de personnages pour jouer de grands moments et non pas une série de stats, une suite de chiffre sur une feuille permettant de faire des combos que les règles n’ont pas vue… ça c’est pas du JDR!

Oui d’accord mais comment on fait dans les jeux aux « classes obligatoires » comme Pathfinder?

Dans certains jeux en effet il faut respecter ce satané triptyque: guerrier/mage/soigneur. C’est une vraie plaie car si chacun commence à dire le type de perso qu’il veut c’est un coup à ramasser LA miette obligatoire…

Il existe une astuce: le MJ peut proposer de « boucher » le manque lui-même en créant un PNJ qui accompagnera le groupe et qui pourra être joué par un copain de passage sur la campagne.

Anecdote: j’ai utilisé ce système sur ma campagne Pathfinder avec le personnage d’un jeune magicien un peu rêveur: Lios, le disciple gris. Ce personnage remplissait un manque et ainsi je n’obligeais aucun de me faire joueur à faire un mago. Deuxième effet kiss cool, ce personnage m’a permis de rédiger le compte rendu de la campagne depuis l’angle d’un PNJ membre du groupe des héros!

Et comment j’explique que mon personnage a rejoint ce groupe?

C’est là LE point intéressant. Dans un groupe, notre personnage n’a pas besoin d’être lié à tous les autres mais peut-être qu’à seulement un ou deux. A la création, c’est le moment où on décide, selon les affinités de chacun, le type de perso que l’on veut et comment il intègre le groupe sans léser les autres.

Ex : A l’Appel de Cthulhu, ça arrive que je sois en panne d’idée lors d’une création de personnage: j’ai envie de faire un personnage qui sera un soutien, qui aidera mais sans se mettre trop en avant. A coté, un ami veut incarner un dandy so smart. Bon un autre incarne un professeur d’histoire ancienne… Bon il manque un peu de coffre notre groupe. Et bien pourquoi ne pas jouer le serviteur d’un dandy, un ancien militaire par exemple? Je rentre dans le groupe, je respecte les envies des copains et notre groupe est plus « jouable ».

Sans trop se compliquer la vie il y a toujours moyen de tisser un lien avec les autres personnages: un club en commun, une passion pour le paranormal, une envie de devenir les boss en ville, une affaire de rébellion à mener…

Bon maintenant je me lance dans la rédaction de mon BG en intégralité, non?
NEVER! Point, question suivante!

Allez je développe un peu. Lors de la création de personnage il est tentant de tout développer, d’avoir une trame complète, le caractère de son personnage, sa motivation, ses objectifs…

C’est le meilleur moyen de se gâcher le plaisir: un personnage, c’est comme une voiture neuve, il est en rodage! Pendant la première session vous allez peut-être vous rendre compte que vous avez mal compris tels ou tels avantages, ou que les points mis dans telle compétence contredise votre personnage (je ne compte plus le nombre de vieux professeur à la retraite expert en explosif que j’ai pu croiser…).
Laissez vous du temps pour l’affiner, demandez conseils aux copains et à votre MJ. Prenez un moment pour vous dire: tiens, ça c’est fun à jouer mais ce truc là me sert à rien.

C’est toujours agréable d’avoir le retour des autres et de voir, de facto, son personnage intégrer un groupe!

EX: un de mes joueurs, à Vampire, avait rédigé son BG en entier: l’histoire d’un rebelle, motard, ne restant jamais en place. Le soucis c’est que, justement les joueurs n’ont retenu que ça et c’est normal: les 20 pages de son enfance à sa damnation, bah tout le monde s’en fout… Utilisez cette énergie créatrice à trouver une occupation, une planque à votre groupe de vampires plutôt.

Conseil: si vous voulez que votre MJ joue selon les envies de votre groupe, balancez-lui du tout prêt: un trip sur un groupe de rock constitué de vampires? Une équipe de super héros dont la couverture est un service de livraison galactique? Un groupe de chasseurs de reliques? Si c’est du tout cuit, votre MJ va adoré!

Bon okay, j’ai compris! Mais comment je l’interprète mon PJ moi?
Ça c’est l’objet d’un prochain PJ survivor: être joueur c’est pas un boulot de MJ!


  • 0
slider-1

Porte ouverte JdR : 21 octobre 2016

Category : Lyre

La LYRE organise une soirée porte ouverte le 21 octobre 2016 !

« Lire la suite »

  • 0

Troisième édition de la Convention Incant’D100

Category : Incant D100

La troisième édition de la Convention s’est déroulée du 17 au 18 octobre 2015.

Durant ces deux jours, vous avez pu découvrir nos invités :

« Lire la suite »

  • 0

Convention Incant’D100 2015

Category : Incant D100

Dans le cadre de son développement, la LYRE organise tous les deux ans une convention : Incant’D100.

Cette année, elle aura lieu du 17 au 19 octobre, à la Maison de Quartier de Saint André d’Ornay.

« Lire la suite »